A étudier la sociologie de ces manifestants "les gilets jaunes" pour certains...

Aller en bas

A étudier la sociologie de ces manifestants "les gilets jaunes" pour certains...

Message par Guy Verdier le Dim 25 Nov - 17:40


A étudier la sociologie de ces manifestants, leur dénominateur commun semble être celui d'un électorat participant peu aux scrutins, votant blanc, voire extrêmes, souvent droite nationale type Marine Le Pen. Ils sont souvent peu éduqués, voire incultes pour quelques uns.

Classés parmi ceux, dits de la "France d'en bas", voire celle du sous-sol, si l'on se réfère aux pancartes et calicots du type "Y'a rien d'bon dans l'Macron", ou "Va baiser ta vieille". On appréciera la délicatesse des personnages et leur grande culture.


Ils ont pour la plupart les yeux fixés sur leur quotidien, et n'on pas la capacité intellectuelle de se projeter dans l'avenir, ou d'en comprendre les enjeux.


Il est donc inutile de croire que l'on puisse raisonner une population qui est peu douée de raison.
Leur ressenti sur la baisse du pouvoir d'achat est telle, qu'il est impossible de les contredire, malgré toutes les études contraires que l'on pourait produire.


Les plus âgés, nombreux dans les blocages, ne sont évidemment plus concernés par le coût du transport domicile-travail. Leur motivation est la non acceptation de la hausse de la CSG de 1,7% et du blocage de leur pension. Inutile de leur expliquer que la France est le seul pays ou la moyenne des pensions est supérieure à la moyenne des salaires, qu'il faut corriger cette anomalie, et que les actifs actuels par leur cotisations garantissent le maintien de l'équilibre du système dont ils bénéficient. Eux ne sont pas plus sensibles à la dépendance au pétrole qui sera de plus en plus rare, et de plus en plus cher. Ils auront disparus avant que le pétrole disparaisse, et n'ont que faire de cet argument.


Il faut enfin cesser d'alimenter ce "misérabilisme" entendu partout sur un soi-disant abandon des territoires ruraux, et d'un accès différencié à la culture.


Jamais les outils modernes d’émancipation n'ont été autant répartis sur l'ensemble du territoire. Même si leur accès n'a pas toujours été accompagné des modes d'emploi ou des formations nécessaires. 
Il n'y a pas un seul chef lieu de canton qui ne soit doté d'une bibliothèque, gratuite d'accès, et dont le personnel qui y travaille ne sache que la lecture y est inexistante. Ce type de population "abandonnée" lis peu, voire jamais.


Pas un seul travailleur social (ou un propriétaire de grande surface) qui ne constate que le versement des aides sociales sont souvent détournées de leur objet, et que par exemple, le versement de la prime de rentrée scolaire correspond au pic d'achat du énième écran plat de la famille, du dernier smartphone, ou du passage chez le tatoueur. La France des oubliés est surtout celle d'une population qui s'est isolée du fait d'une évolution de la société trop rapide pour qu'ils puissent la suivre ou la comprendre. Définitivement dépassée, elle ne sait pas même exprimer son malaise, ses revendications, confuses, sont parfois contradictoires et impossible de ce fait d'y répondre. Dès qu'un point est solutionné, un autre apparaîtra.



 [size=14]Alain Pastre
[/size]

_________________
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire [Albert Einstein]
avatar
Guy Verdier
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 21471
Age : 74
Localisation : 13012
Emploi/loisirs : Cadre commercial en retraite, Monde associatif
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 23/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://tous-citoyens.forumactif.com/portal.htm

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum